Hiver

 

 

809c5848-copie-1

La petite rousse

 

N'oubliez pas de passer chez la petite rousse tres en forme cet automne voilà le lien  link  

32158654_p.jpg

Chez moi

YoWindow.com Forecast by yr.no

Le blog de L'Abondance en Savoie

a2

Mardi 5 mars 2013 2 05 /03 /Mars /2013 17:34

collage_2013-03-05_15-33-16.p.jpgCe concours on l'a gagné!!!!!trois rouquines à Paris ça ne peut que gagner!!!!!!!Monsieur Petran

Par L'Abondance en Savoie
Parle moi à l'oreille j'aime ça - parle y donc plusieurs fois9
Vendredi 1 mars 2013 5 01 /03 /Mars /2013 15:31

887409_3837903364485_624593272_o.jpgQui ose dire que je ne suis pas sérieuse au salon je bois que du jus d'orange!!!

Par L'Abondance en Savoie
Parle moi à l'oreille j'aime ça - parle y donc plusieurs fois6
Mercredi 27 février 2013 3 27 /02 /Fév /2013 17:22

Youpi!!hourra c'est gagné!!et c'est parti la cabrette avec les auvergnats

75956_4067464538168_1403560025_n.jpg

Par L'Abondance en Savoie
Parle moi à l'oreille j'aime ça - parle y donc plusieurs fois2
Dimanche 24 février 2013 7 24 /02 /Fév /2013 17:49

858399_583883871638938_390663513_o--1-.jpgPatou et Elégance sont à Paris il ne manque que moi J'arrrrrrrrrrive!!!!

Par L'Abondance en Savoie
Parle moi à l'oreille j'aime ça - parle y donc plusieurs fois1
Jeudi 21 février 2013 4 21 /02 /Fév /2013 17:36

C'est bon Elégante vient d'arriver à Paris ,pour moi départ le 26!!!Alors en attendant un petit texte sur le cul des vaches.

C'est l'heure de glore pour "le cul des vaches" le salon

Le cul des vaches traîne une réputation de bouseux. C’est injuste. Ce besogneux ne montre que les effets d’une tâche exclusive, prenante et répétitive. Le taon s’y repose. La mouche s’en enivre. Le bousier le vénère. Le cul serré l’abhorre. Le pisse-froid le fuit comme la peste. Et le petit enfant s’en étonne comme il fait devant toutes les merveilles du monde. 

Le cul des vaches va son train de bouses, sans se soucier où choit cette manne odorante. Ce n’est pas son affaire. S’il n’est pas toujours propre, c’est que la vache a d’autres tâches. On le torche comme les fesses d’un marmot. 

Le cul des vaches est lavé, brossé, peigné, bichonné. Inutile de le parfumer. Il porte des culottes élégantes et variées. Pie noir, pie rouge, charbonnée, panachée, barrée, bigarrée, bringée voire caille, moisie ou truitée. Le cul des vaches est rarement rebondi. En vérité je vous le dis : la vache n’est pas fessue mais mamelue. Le cul des vaches sait pourtant arborer une vénusté qui le transfigure. Le gène culard y est pour quelque chose. Mais jamais, au grand jamais, il ne tortille du derrière. C’est qu’il n’a rien de coquet, rien d’érotique. Le cul des vaches ne donne pas dans les Folies Bergères. Ni dans la parade militaire. Il fait bonne figure dans les allées du Salon de l’agriculture. C’est lui qu’on voit, c’est lui qui nous regarde passer. Qu’il a fière allure, droit dans ses bottes de paille ! 

Le cul des vaches se prête aux cérémonies officielles. On le ceint d’un ruban tricolore comme un député. Il reste toutefois rétif aux médailles. A qui l’y forcerait, le coup de pied en vache remettrait les idées en place. Le cul de vache n’attire pas que les mouches. Un monde fou se presse autour. Des flashs crépitent. Soudain, surgi de la cohue, le Président de la République. Le cul des vaches connaît son heure de gloire.21919_10200106380776225_206275737_n.jpg

Arrivée D'Elégeance à Paris

Par L'Abondance en Savoie
Parle moi à l'oreille j'aime ça - parle y donc plusieurs fois8

Abondance

Un meuglement de vache,une blancheur immaculée sur les sommmets,une plume pour l'inspiration,et un reste de parisienne

                                                              C'est la vie d'Abondance

collage 2012-02-21 18-09-36mlop

 

 

g9qzdu9j.gif

 

 

 

 

 

 

 

Chez moi

S’il n’était pas plein d’images pour vous distraire, et s’il tenait dans votre poche, vous pourriez lire ce blog comme un bréviaire. D’un genre particulier cependant. Une histoire par jour, pour célébrer la vache. Une histoire d’amour.

Ce blog n’est pas à mettre dans toutes les mains. Il sent la vache. Autant ouvrir la porte d’une étable. Là, fument le poil et la bouse. Là, tintent des clarines. Là, résonnent des beuglements. Partout, l’herbe pousse, le foin exulte, la paille se couche comme un chien fidèle. Et par-dessus les pâturages, le vent pousse ses troupeaux blancs. 

Ces pages évoquent la vie des hommes, leurs passions, leurs attachements, leurs fantaisies. Ce sont paroles de paysans qui, entre deux silences, rassemblent leurs mots, tranquillement, comme ils font de leurs bêtes au milieu des champs.

Elles sont remplies de souvenirs. Il y court des enfants, aux yeux toujours grands, que tout séduit, que tout étonne. On les voit traire, mener les bœufs, garder les vaches ; le soir, suivre le père pour faire un tour d’étable. Ils parlent aux petits veaux comme à des petits frères. 

Vous rappelez-vous, dans les chemins, ces ornières, où vous aimiez tremper vos bottes ? Où le ciel oublieux laissait traîner des restes de lumières. 

Ce blog est une promenade, semée de flaques. Les textes y sont des miroirs où chacun peut se pencher. Il y verra passer les cornes les plus familières que puisse montrer le bestiaire. Il entendra des piétinements, des broiements qui ont rejoint depuis longtemps les pâturages éternels. Il sentira contre sa joue la chaleur des souffles bruyants, au creux de son oreille, le velouté des beuglements.

Beaucoup y liront leur histoire.  

Laisse une trace

093-petite-boel-clanche

Bonjour

Qui que tu sois,d'où que tu viennes,tu as poussé ma porte!!!!!!!!!!!Alors laisse une trace de ton passage,rien que pour le signature 4 plaisir de te lire.Merci

Le Blog de l'Abondance en savoie

 

Image du Blog mariecha.centerblog.net

Mon blog à moi

S’il n’était pas plein d’images pour vous distraire, et s’il tenait dans votre poche, vous pourriez lire ce blog comme un bréviaire. D’un genre particulier cependant. Une histoire par jour, pour célébrer la vache. Une histoire d’amour.

Ce blog n’est pas à mettre dans toutes les mains. Il sent la vache. Autant ouvrir la porte d’une étable. Là, fument le poil et la bouse. Là, tintent des clarines. Là, résonnent des beuglements. Partout, l’herbe pousse, le foin exulte, la paille se couche comme un chien fidèle. Et par-dessus les pâturages, le vent pousse ses troupeaux blancs. 

Ces pages évoquent la vie des hommes, leurs passions, leurs attachements, leurs fantaisies. Ce sont paroles de paysans qui, entre deux silences, rassemblent leurs mots, tranquillement, comme ils font de leurs bêtes au milieu des champs.

Elles sont remplies de souvenirs. Il y court des enfants, aux yeux toujours grands, que tout séduit, que tout étonne. On les voit traire, mener les bœufs, garder les vaches ; le soir, suivre le père pour faire un tour d’étable. Ils parlent aux petits veaux comme à des petits frères. 

Vous rappelez-vous, dans les chemins, ces ornières, où vous aimiez tremper vos bottes ? Où le ciel oublieux laissait traîner des restes de lumières. 

Ce blog est une promenade, semée de flaques. Les textes y sont des miroirs où chacun peut se pencher. Il y verra passer les cornes les plus familières que puisse montrer le bestiaire. Il entendra des piétinements, des broiements qui ont rejoint depuis longtemps les pâturages éternels. Il sentira contre sa joue la chaleur des souffles bruyants, au creux de son oreille, le velouté des beuglements.

Beaucoup y liront leur histoire.  

Il était une fois

Un beau cadeau

cigogne vache

Profil

  • L'Abondance en Savoie
  • Le blog de L'Abondance en Savoie
  • Femme
  • Musique nature Humour
  • Cadre infirmiére parisienne,vivant maintenant en montagne entourée de vaches,de montagnards,rustiques,et authentiques,mon animal préféré est la vache,j'adore la cuisine,celle pleine de saveurs qui mijote sur le coin du feu!!j'aime la vie!!

Derniers Commentaires

Au fils du temps

Free Cow Black MySpace Cursors at www.totallyfreecursors.com
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés